L'insuffisance rénale chez le chien et le chat, quelle alimentation ?

Comment nourrir un carnivore domestique atteint d'une insuffisance rénale chronique (I.R.C)

Un animal atteint d’une IRC peut développer des manifestations cardiovasculaires suite à une carence alimentaire.
La déshydratation peut, elle-même aggraver l’IRC part une part fonctionnelle.
Ainsi le pouvoir de dilution est altéré.
Pour le carnivore domestique atteint d’IRC: les bananes, les légumes verts, les pommes de terre et le jeûne peuvent provoquer une augmentation brutales des apports et la bicarbonatémie diminue et les tampons osseux sont utilisés, ce qui explique que l’acidose participe aux troubles osseux observés dans l’insuffisance rénale chronique.
C’est pour cela que le risque d’une anémie en fer est à prendre en considération.
La cause: les perturbations des fonctions plaquettaires.
La correction de l’anémie améliore l’agrégation plaquettaire, la qualité de vie de l’animal et diminue les risques cardiovasculaires.
Ainsi le risque chez le chien et le chat d’une carence en vitamine D et en calcium est élevé.
Mais également une hypocalcémie par diminution de l’absorption active intestinale de calcium et une diminution de la minéralisation osseuse.
Un surdosage médicamenteux, vermifuge, anti-puces, … est un facteur intercurrent fréquent qui peut faire apparaître des manifestations neurologiques centrales, au stade terminal.
Ils évoluent jusqu’au coma (coma urémique) avec convulsions.

Les facteurs de risques pour que l'animal développe une insuffisance rénale chronique:

  • La vieillesse
  • Le diabète
  • L’obésité
  • Maladie auto-immune
  • Infections systémiques
  • Infections de l’appareil urinaire
  • La toxicité des médicaments

Un régime alimentaire adapté et particulier doit commencer suffisamment tôt et doit surtout éviter les excès en sucre et en potassium.

Donner des vitamines de source naturelle et du calcium.
Éviter l’anémie.
La prise en charge de cette pathologie pour le propriétaire est un coût humain élevé.
La dénutrition protéique et énergétique apparaît fréquemment.
La leptine et la peptide produit par les adipocytes est fortement impliquée dans la régulation de l’appétit chez l’animal.

Les protéines et le carnivore domestique:

Les protéines apportent de l’azote à l’organisme de l’animal.
Elles libèrent une fois digérées des acides aminés qui vont permettre la fabrication ou le renouvellement
des constituants de son organisme (peau, muscles, coeur, …).
Si l’animal domestique est en carence d’apports protéiques attention au risque de malnutrition.
Le défaut d’apport alimentaire en protéines de qualité va favoriser un état qui se développe
insidieusement: c’est la malnutrition.

Votre animal est nourri mais dénutri

Ses besoins en protéines sont augmentés notamment en cas d’agression infectieuse.
Au cours de ce régime, l’importance de la qualité des protéines qui doit être de haute valeur biologique, en diminuant le pourcentage de protéines végétales, au profit des protéines animales pour couvrir l’apport en acides aminés indispensables.

Calcium et Phosphore

Pour votre carnivore domestique le calcium de source naturelle intervient dans le travail musculaire y compris le cœur.
Le phosphore participe à l’utilisation des protéines, des lipides (graisses), et des glucides (sucres).

Pour le chien et le chat atteint d'une insuffisance rénale une alimentation équilibrée et d'une haute qualité est recommandée.

Comment ça marche ?

Cabinet LETELLIER & Associés

Nutritionniste spécialiste du chien et du chat

Dans certains cas, une consultation à domicile, par téléphone ou visioconférence peut-être envisagée

Secrétariat téléphonique:

07 68 89 44 25

(ouvert tous les jours de 9h00 à 18h00 sauf le dimanche et les jours fériés)